Pakistan : Plus de 165000 migrants afghans ont quitté le pays pour rentrer dans leur pays en octobre
InternationalPolitique

Pakistan : Plus de 165000 migrants afghans ont quitté le pays pour rentrer dans leur pays en octobre

Suite à la fin d’un ultimatum fixé par le gouvernement pakistanais, au-delà duquel ils risquaient l’expulsion, plus de 165 000 réfugiés afghans ont quitté le Pakistan en octobre pour rentrer dans leur pays.

Cette mesure avait pour but de donner l’opportunité à ces réfugiés de partir volontairement. Cette vague massive de départ a été observée majoritairement ces derniers jours à la frontière entre les deux pays.

Le Pakistan avait lancé cet ultimatum pour les Afghans en situation irrégulière, dont le nombre est estimé par le gouvernement à 1,7 million. Leur donnant jusqu’au 1er novembre pour quitter le pays, cette décision a entraîné une importante migration des réfugiés vers leur pays d’origine.

La plupart des réfugiés afghans ont dû se précipiter pour respecter la date limite. La grande majorité d’entre eux ont choisi de quitter le pays volontairement plutôt que de risquer une expulsion forcée. Cette situation a engendré un important mouvement de population aux points de passage entre le Pakistan et l’Afghanistan.

Cette mesure a été mise en place suite à une augmentation de la population de réfugiés afghans en situation irrégulière au Pakistan. Le gouvernement pakistanais a estimé que cette situation était devenue insoutenable et a donc décidé de fixer un ultimatum pour leur départ volontaire.

Cet exode massif a eu des conséquences importantes aussi bien pour les réfugiés afghans que pour les deux pays concernés. Les réfugiés, contraints de quitter le pays où ils avaient trouvé refuge, ont dû retourner dans leur pays d’origine, souvent dans des conditions difficiles.

De leur côté, le Pakistan et l’Afghanistan doivent gérer cette situation délicate. Le Pakistan doit assurer le départ en masse de ces réfugiés, tandis que l’Afghanistan doit accueillir et intégrer un nombre important de ses citoyens de retour.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer