L’Assemblée nationale rejette largement la première motion de censure de la saison
FrancePolitique

L’Assemblée nationale rejette largement la première motion de censure de la saison

Dans la nuit du vendredi 30 septembre au samedi, l’Assemblée nationale a rejeté massivement la première motion de censure dirigée contre Elisabeth Borne cette saison. Cette motion était la 18ème depuis son arrivée à Matignon. En conséquence, la loi de programmation des finances publiques 2023-2027 a été adoptée en nouvelle lecture.

La motion de censure présentée par la Nupes a obtenu 193 voix, bien en-dessous des 289 voix nécessaires pour renverser le gouvernement. Cette motion était une réponse à l’utilisation de l’article 49.3 pour faire adopter la trajectoire budgétaire jusqu’à la fin du quinquennat sans passer par un vote.

Malgré cette tentative de renverser le gouvernement, Elisabeth Borne a réussi à maintenir sa position à Matignon. La loi de programmation des finances publiques 2023-2027 a été approuvée et passera maintenant à la prochaine étape du processus législatif.

Cette décision de l’Assemblée nationale a suscité des réactions mitigées. Certains députés de l’opposition ont exprimé leur déception face au rejet de la motion de censure, estimant que le gouvernement aurait dû être tenu davantage responsable de ses actions. D’autres ont salué la stabilité du gouvernement et la continuité dans la mise en œuvre de la politique économique.

Quoi qu’il en soit, cette nuit de débat et de vote a permis de clarifier la position de l’Assemblée nationale sur la trajectoire budgétaire et de confirmer la confiance accordée à Elisabeth Borne et son gouvernement. La loi de programmation des finances publiques 2023-2027 est désormais prête à être mise en œuvre, avec des conséquences potentielles sur la gestion des finances publiques pour les prochaines années.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer