La France «n'accueillera pas de migrants qui viennent de Lampedusa» selon le ministre de l'Intérieur
FranceInternational

La France «n’accueillera pas de migrants qui viennent de Lampedusa» selon le ministre de l’Intérieur

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé hier mardi que la France ne recevrait pas de migrants en provenance de l’île italienne de Lampedusa, qui a récemment connu un afflux massif de migrants.

Cette déclaration vise à souligner la fermeté du gouvernement français sur cette question. Cependant, le ministre a également précisé que la France était prête à aider l’Italie en renvoyant les personnes dans les pays avec lesquels elle entretient de bonnes relations diplomatiques, tels que la Côte d’Ivoire et le Sénégal.

Cette annonce intervient alors que l’île de Lampedusa fait face à une situation migratoire critique depuis plusieurs jours. Les autorités italiennes ont enregistré une augmentation significative du nombre d’arrivées de migrants sur l’île, ce qui a provoqué une pression considérable sur les infrastructures et les ressources locales. Face à cette situation, la France a pris position en refusant d’accueillir ces migrants sur son territoire.

Cependant, le ministre Darmanin a souligné que la France ne resterait pas indifférente à la détresse des migrants. Le pays est prêt à apporter son soutien à l’Italie en aidant à renvoyer ces personnes dans des pays avec lesquels la France a des relations diplomatiques solides, comme la Côte d’Ivoire et le Sénégal. Cette coopération entre les pays vise à résoudre le problème de manière plus globale et à soulager la pression sur l’île de Lampedusa.

Cette déclaration du ministre de l’Intérieur français montre la position ferme du gouvernement français sur la question de l’accueil des migrants. La France s’engage à ne pas ouvrir ses frontières aux migrants en provenance de Lampedusa, mais propose plutôt une solution de coopération avec l’Italie pour renvoyer ces personnes dans des pays où elles pourront bénéficier d’une protection et d’une aide adéquates. Cette approche témoigne de la volonté de la France de trouver des solutions durables et concertées face aux défis migratoires.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer