L'immigration irrégulière nécessite une «réponse européenne» selon Von der Leyen
International

L’immigration irrégulière nécessite une «réponse européenne» selon Von der Leyen

Lors de sa visite à Lampedusa, l’île italienne située au large des côtes nord-africaines, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a exprimé sa conviction que la question de l’immigration irrégulière nécessitait une réponse collective de la part de l’Union européenne.

Dans une déclaration relayée par l’AFP hier dimanche, elle a également appelé les autres pays membres de l’UE à faire preuve de solidarité en accueillant une partie des migrants qui sont arrivés en Italie.

La visite de von der Leyen à Lampedusa revêt une importance particulière, car cette petite île méditerranéenne est souvent le point d’arrivée de nombreux migrants en provenance d’Afrique du Nord. Avec une capacité d’accueil limitée et des ressources limitées, Lampedusa fait face à une pression croissante en termes d’immigration et de demandes d’asile.

La présence de la présidente de la Commission européenne sur place met en lumière l’urgence de trouver une solution commune et coordonnée à cette problématique.

Ursula von der Leyen a souligné que l’immigration irrégulière ne peut être traitée de manière isolée par les pays du sud de l’Europe, qui sont souvent les premiers à faire face à l’arrivée des migrants.

Elle a insisté sur le fait que tous les pays membres de l’UE doivent se montrer solidaires et partager la responsabilité de l’accueil des migrants. Selon elle, une approche commune et coordonnée permettrait de soulager la pression sur les pays d’arrivée et de garantir un traitement plus équitable des demandes d’asile.

La proposition de von der Leyen s’inscrit dans le cadre d’une politique migratoire européenne plus large, qui cherche à promouvoir la solidarité entre les États membres et à renforcer la coopération avec les pays d’origine et de transit des migrants.

Elle a également annoncé la création d’un nouveau pacte sur la migration et l’asile, qui sera présenté par la Commission européenne en septembre 2020. Ce pacte vise à mettre en place un système de répartition plus équilibré des migrants entre les pays de l’UE et à renforcer les procédures d’asile afin de garantir des décisions rapides et équitables.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer