L'antivirus Avast sanctionné pour la revente des données utilisateur
Technologie

L’antivirus Avast sanctionné pour la revente des données utilisateur

L’entreprise de sécurité informatique Avast a été sanctionnée par la Federal Trade Commission américaine. Elle doit payer une amende de 16,5 millions de dollars pour avoir collecté et revendu les données personnelles de ses utilisateurs sans leur consentement.

Entre 2014 et 2020, Avast aurait récolté des informations sensibles telles que les croyances religieuses, problèmes de santé ou opinions politiques. Ces données étaient ensuite vendues à plus d’une centaine d’entreprises spécialisées dans le traitement des données personnelles.

La FTC a également découvert qu’Avast avait accès aux sites web visités, l’heure des visites ainsi que le type d’appareil et le navigateur utilisés par ses clients. Cette pratique a été mise en lumière suite à une enquête conjointe menée par Motherboard et PCMag.

En réponse à cette polémique, Avast avait fermé sa division Jumpshot chargée de la collecte des données. Cependant, selon la FTC, les mesures prises par l’entreprise n’étaient pas suffisantes pour garantir l’anonymat des utilisateurs.

Le régulateur exige désormais qu’Avast ne fasse plus de fausses déclarations concernant sa collecte de données et interdit toute vente ou licence sur ces informations. L’entreprise est aussi tenue d’informer les clients affectés par ces pratiques.

Malgré son désaccord avec les conclusions du gendarme américain, Avast s’est exprimé via The Verge affirmant être « heureux de conclure cette affaire ». Une conclusion qui met fin à plusieurs années de maquignonnage au détriment du respect de la vie privée des utilisateurs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer