Le Royaume-Uni augmente d'un tiers le salaire minimum exigé pour obtenir un visa de travail
InternationalPolitique

Le Royaume-Uni augmente d’un tiers le salaire minimum exigé pour obtenir un visa de travail

Ce lundi 4 décembre, le gouvernement conservateur britannique a pris une décision significative concernant la politique d’immigration. Une annonce a été faite pour un relèvement d’un tiers du salaire minimum nécessaire pour obtenir un visa de travail. Cette mesure s’inscrit dans un ensemble d’actions visant à réduire l’immigration nette.

Au cours de cette année, le Royaume-Uni a enregistré un record de 745 000 arrivées, un chiffre que le gouvernement souhaite diminuer de manière drastique. L’objectif fixé est de réduire l’immigration nette de 300 000 personnes par an.

Lors d’une séance au Parlement, le ministre de l’Intérieur, James Cleverly, a présenté un plan rigoureux. Une des mesures phares de ce plan est d’empêcher les salariés du secteur de la santé de faire venir des membres de leur famille au Royaume-Uni.

Pour les autres secteurs, le gouvernement a décidé d’augmenter d’un tiers le salaire annuel minimum requis pour les travailleurs étrangers désirant obtenir un visa de travail. Cette augmentation concerne donc une grande partie des secteurs économiques du pays.

À partir du printemps prochain, le salaire minimum pour obtenir un visa de travail au Royaume-Uni sera de 38 700 livres sterling (soit environ 45 160 euros). Ce montant est comparable au salaire moyen à temps plein dans le pays.

Ces réformes visent clairement à limiter l’accès au marché du travail britannique et à contrôler davantage l’immigration. Le gouvernement conservateur met ainsi en œuvre sa politique stricte en matière d’immigration, en réponse aux préoccupations d’une partie de la population britannique.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer