COP28 : Une vingtaine de pays appellent à tripler le nucléaire dans le monde d'ici 2050
PolitiqueTechnologie

COP28 : Une vingtaine de pays appellent à tripler le nucléaire dans le monde d’ici 2050

Dans une déclaration commune énoncée samedi lors de la COP28, une vingtaine de pays, parmi lesquels les États-Unis, la France et les Émirats arabes unis, ont pris position pour une croissance significative de l’énergie nucléaire.

Ces nations appellent à tripler les capacités de l’énergie nucléaire dans le monde d’ici 2050, par rapport aux niveaux de 2020, avec pour objectif majeur de réduire la dépendance aux énergies fossiles telles que le charbon et le gaz.

L’annonce de cet engagement a été portée par l’émissaire américain pour le climat, John Kerry, lors d’un évènement à Dubaï. Il était accompagné de plusieurs dirigeants de renom, dont le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre belge Alexander de Croo, soulignant l’importance et le sérieux de cette démarche.

Toutefois, cette initiative présente une lacune notable : l’absence de deux acteurs majeurs du secteur nucléaire mondial. En effet, la Chine et la Russie, qui sont aujourd’hui les principaux constructeurs de centrales nucléaires, ne figurent pas parmi les signataires de cette déclaration.

Cette non-participation des géants nucléaires chinois et russes pose question quant à l’efficacité et à la portée globale de l’appel lancé à la COP28. La collaboration internationale est souvent considérée comme cruciale pour atteindre les objectifs climatiques ambitieux, et l’absence de ces pays pourrait représenter un obstacle non négligeable.

L’objectif de tripler les capacités nucléaires est directement lié au grand enjeu de la COP28 : la lutte contre le réchauffement climatique et la transition vers des sources d’énergie plus propres. Le nucléaire, bien que controversé, est vu par ses partisans comme une solution potentielle pour répondre aux besoins énergétiques croissants tout en limitant les émissions de gaz à effet de serre.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer