Le nucléaire classifié comme vert par l'Europe définitivement : ce que cette transformation va modifier
PolitiqueTechnologie

Le nucléaire classifié comme vert par l’Europe définitivement : ce que cette transformation va modifier

Le Parlement européen a officiellement reconnu le nucléaire comme une industrie verte, marquant un tournant politique majeur. Cette décision s’inscrit dans la finalisation d’un texte qui établit les technologies nécessaires à la décarbonation.

La position du Parlement européen place désormais l’énergie nucléaire au même rang que les énergies renouvelables, reconnaissant son rôle essentiel dans la décarbonation de l’Europe. Le texte adopté par les eurodéputés fixe un objectif ambitieux pour 2030 : produire localement 40 % des besoins annuels en énergie de l’UE. Il étend également la liste des technologies couvertes, y compris la fission et la fusion nucléaires.

Bien que cette législation doive encore être négociée avec les États membres, elle vise à soutenir la souveraineté énergétique de l’Europe. C’est donc une première avancée significative.

En votant pour inclure le nucléaire parmi les technologies vertes à soutenir, le Parlement européen consacre ce dernier comme acteur clé de la transition énergétique. Ce vote intervient dans le cadre de l'”Acte sur l’industrie Zéro-Net”, qui fixe un objectif ambitieux pour 2030 visant à produire localement 40% des besoins annuels de l’UE afin de renforcer sa compétitivité face à la Chine et aux États-Unis.

Les députés européens ont étendu la portée de cette législation à toute la chaîne d’approvisionnement, couvrant les composants, matériaux et machines nécessaires à la production de technologies zéro-net. Le nucléaire est ainsi reconnu au même niveau que les énergies renouvelables.

L'”Acte sur l’industrie Zéro-Net” permet aux États membres de choisir parmi une liste élargie de technologies à favoriser. Les eurodéputés ont innové en ajoutant des critères environnementaux aux appels d’offres publics, ce qui pourrait avantager potentiellement les fournisseurs européens.

La législation prévoit également la simplification des procédures et des financements, ainsi que l’accélération de l’octroi de permis pour les implantations industrielles. Elle a été adoptée avec 376 voix pour, 139 contre et 116 abstentions.

Reconnaître le nucléaire comme une technologie verte souligne la nécessité pour l’Europe de soutenir réglementairement ces industries afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Bien que cette décision ne modifie pas fondamentalement la régulation nationale, elle offre un soutien symbolique important à une industrie qui joue un rôle essentiel dans la transition énergétique.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer